Christine Deslaurier

Christine Deslaurier est née à Paris en 1968. Titulaire d’un doctorat en histoire (Université Panthéon-Sorbonne, 2002), elle est chargée de recherche à l’Institut de recherche pour le développement (IRD, France). Sa thèse portait sur la vie politique au Burundi au temps de la décolonisation, et dans sa foulée elle a travaillé sur divers aspects de l’histoire coloniale tardive dans le pays. Elle est ainsi l’auteure d’articles sur le prince Rwagasore et les usages politiques de cette figure héroïque du Burundi contemporain (Afrique contemporaine, 2010 ; Vingtième siècle, 2013), et a publié, avec Domitien Nizigiyimana, un recueil de ses discours et écrits (Paroles et écrits de Louis Rwagasore, leader de l’Indépendance du Burundi, éd. Iwacu et Karthala, 2012). Ses recherches l’ont aussi amenée à s’intéresser dans la revue Politique africaine, dont elle a été rédactrice en chef adjointe, à l’institution d’Ubushingantahe (2003) ou encore aux usages politiques et sociaux de la mémoire coloniale en Afrique (2006). Elle a aussi rédigé des notices dans le Dictionary of African Biography (2012), ou encore un bilan géohistorique des migrations au Burundi (2015). Chercheuse au premier titre, elle participe à plusieurs projets collectifs, notamment sur la transmission de l’Etat colonial, la justice transitionnelle ou encore l’histoire des prisons en Afrique. Actuellement, elle étudie les pratiques de la domesticité au Burundi depuis le début du 20e siècle, dans le cadre d’un projet conjoint avec l’Université du Burundi. Elle y enseigne également l’historiographie et la méthodologie des sciences sociales. Attachée au Burundi qu’elle a découvert en 1990, elle l’a largement parcouru depuis cette époque, ce qui lui a permis de rédiger en 2006 le premier guide touristique du pays, qu’elle a ensuite régulièrement actualisé (Petit futé Burundi, 2006, 2010, 2012).

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.